L’assurance de crédit immobilier : décès invalidité et perte d’emploi

Principe de l’assurance de crédit immobilier

L’assurance crédit est une garantie pour l’établissement vous accordant le prêt immobilier: elle permet de prémunir votre banquier contre le risque de non-remboursement. Il existe plusieurs types d’assurances de crédit immobilier, en fonction du risque couvert: assurance décès, assurance invalidité, assurance d’incapacité temporaire de travail et assurance chômage.
Bien souvent, le coût des assurances de crédit vient s’ajouter au coût du crédit synthétisé par le TEG, venant gonfler le coût de votre emprunt. Le coût des assurances est donc un coût caché de votre crédit, n’hésitez pas à vous le faire expliquer et à l’inclure dans vos simulations d’emprunt, pour trouver le crédit le moins cher.

Bien choisir son assurance

Mais si l’assurance est obligatoire, vous êtes libre de choisir l’établissement auprès duquel la contracter: vous n’êtes ainsi pas forcer de vous assurer auprès de la banque vous octroyant votre prêt. Vous êtes donc en mesure de faire jouer la concurrence au niveau des assurances pour choisir celle qui vous convient le mieux… et vous revient moins cher !
Ces assurances sont pour la plupart exigées par le banquier, donc obligatoires. Elles jouent un rôle important dans votre négociation de votre prêt avec votre établissement de crédit: plus vous prenez d’assurances, plus vous pourrez négocier un taux d’emprunt réduit avec votre banquier. Vous pourrez ainsi négocier un prêt immobilier pas cher.

De plus, ces contrats d’assurance sont assortis de franchises, c’est-à-dire des durées durant lesquelles les garanties ne jouent pas. Les franchises sont négociables avec votre assureur, et varient d’un contrat à un autre.

L’assurance décès

Principe

L’assurance décès couvre le risque de décès de l’emprunteur. Si l’assuré décède, les sommes restant à rembourser sont prises en charge par l’assurance. Ces sommes n’étant plus à la charge du défunt, elles ne sont pas remboursables par les héritiers de celui-ci. Cette assurance est donc à la fois une garantie pour le banquier mais également pour vos héritiers.

Conditions requises

L’assurance décès nécessite que vous remplissiez un questionnaire de santé, afin que votre assureur connaisse le risque qu’il encourt. Selon ce questionnaire, il pourra ou non vous refuser l’assurance.

Particularités

Plusieurs assurances décès peuvent être cumulées.
De plus, habituellement, cette assurance est couplée à l’assurance invalidité pour donner une « assurance décès-invalidité », couvrant les deux types de risque.

Ne pas confondre…

L’assurance décès ne doit pas être confondue avec l’assurance vie: si l’assurance-vie est un placement financier, l’assurance décès permet de donner à votre famille un pécule ex-nihilo en cas de disparition.

L’assurance invalidité et l’assurance d’incapacité temporaire de travail

Principe

L’assurance invalidité couvre une invalidité complète, partielle, durable ou temporaire. Elle varie en fonction du degré d’invalidité.
L’invalidité est prononcée lorsque l’état de santé d’une personne génère une diminution de 2/3 de sa capacité de travail. Une pension est alors versée permettant de faire face à cet imprévu, et l’assurance prend à sa charge la dette contractée par l’assuré durant la durée de l’invalidité. Elle se substitue ainsi à l’emprunteur auprès de la banque.

Conditions requises

L’assurance décès nécessite que vous remplissiez un questionnaire de santé, afin que votre assureur connaisse le risque qu’il encourt. Selon ce questionnaire, il pourra ou non vous refuser l’assurance.
De plus, vous ne pouvez contracter d’assurance invalidité si vous avez plus de 60 ans. Vous devez être également affilié à la sécurité Sociale.

Particularités

L’assurance invalidité est une véritable protection sociale. Son montant varie en fonction de votre espérance de vie;
L’assurance invalidité est généralement couplée à une assurance décès, donnant une « assurance décès-invalidité » et couvrant les deux types de risque.

L’assurance chômage

Principe

L’assurance chômage intervient en cas de perte d’emploi. Elle se substitue à l’emprunteur dans le remboursement de l’emprunt durant le chômage de celui-ci.
Si l’assurance chômage n’est pas obligatoire (contrairement aux assurances décès-invalidité), certains établissements l’exigent sous peine de ne pas accorder de prêt immobilier.

Conditions requises

L’assurance chômage est soumise à quatre conditions :

  • Une limite d’âge est imposée, variant de 55 ans à 60 ans selon les institutions bancaires,
  • Avoir souscris à une assurance invalidité-décès,
  • Pouvoir bénéficier, en cas de chômage involontaire, du revenu de remplacement octroyé par le Pôle Emploi (et prévu dans le Code du Travail)
  • Être salarié, et avoir un Contrat à Durée Indéterminée (CDI). Il peut vous être demandé une durée d’ancienneté minimale (6 mois…)

De plus, la période d’indemnisation est limitée à 4 ans.

Particularités de l’assurance chômage

L’assurance chômage est bien souvent plafonnée, ainsi que la durée de prise en charge. Celle-ci varie de 18 mois (cas le plus fréquent) à 48 mois. Renseignez-vous bien auprès de votre assureur afin de ne pas vous retrouver dépourvu.
Les assureurs vous prennent en charge de manière différente : certains ne font que reporter vos mensualités, d’autres les prennent partiellement ou complètement en charge.
Une franchise est également mise en place, vous obligeant de ne percevoir votre assurance de prêt chômage qu’après un délai variable (généralement de 90 jours).

Coût de l’assurance chômage

Le coût varie en fonction du mode de calcul :

  • Soit il sera basé sur le montant des mensualités de remboursement du prêt : il variera alors de 1 à 1.5% de ces mensualités
  • Soit il sera basé sur le capital total emprunté, et s’élèvera de 0.09% à 0.67% par an selon le pourcentage d’indemnisation.

Avantages et inconvénients

L’assurance de prêt chômage vous apporte une certaine sécurité, et vous permet de limiter vos risques de défaillance de paiement en cas de perte d’emploi. Ce type d’assurance est également relativement souple, et peut donc être contracté à n’importe quel moment de votre emprunt immobilier.
L’inconvénient principal est le coût de cette assurance, est le fait que les conditions d’obtention sont particulièrement restrictives.

Laissez votre avis !

Pour écrire sur ce sujet

Votre couriel ne sera pas publié.


*